Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog Littéraire

  • : Au fil de mes lectures
  • Au fil de mes lectures
  • : Mes notes de lecture...Vous y trouverez des genres divers, le fantastique, le polars, le roman historique, la fantasy, la littérature française et étrangère...
  • Contact

" La liseuse " de Fragonard

La-liseuse-copie-2.jpg

Entrez Votre Recherche

Mes Fées et Gestes

 






 

 

Les Archives

...

Avertissement au lecteur qui se risque en ces lieux !
Bienvenue sur mon blog entièrement dédié à l'une de mes passions, les livres. C’est une façon pour moi de garder une trace de mes lectures mais aussi de les partager avec d’autres passionnés et d’échanger des impressions et avis que je souhaite constructifs. 
Bien sûr, mes avis sont personnels et n'engagent que moi.
Bonne balade chez Laetitia la liseuse.

26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 14:54

Malgré le peu de temps que j’ai consacré à la lecture ce mois-ci (score misérable d’un livre lu depuis le début du mois), je peux dire que j’ai dégusté le roman de Charlotte Brontë, « Jane Eyre ». Tout aussi bon que « Les Hauts de Hurle-vent » écrit par sa sœur Emily et d’ailleurs très ressemblant au niveau de l’ambiance mais un poil moins sombre tout de même.

 

jane-eyre.jpg Editions Le livre de poche - 5,50 € - 544 pages   coeurr.gif


Le vent dans les landes désolées a creusé l'âme des soeurs Brontë. Seules, elles se sont inventé une compagnie ; célibataires, elles ont rêvé l'amour. Publié en même temps que le livre de sa soeur Emily, Les Hauts de Hurle-Vent, le roman de Charlotte connut d'emblée un immense succès.
Une jeune gouvernante aime le père de ses élèves et est aimée de lui. Mais elle résiste à cet amour, découvrant avec horreur l'existence de la première femme de Rochester, pauvre folle enfermée par son mari. L'histoire, qui trouve son origine dans la jeunesse tourmentée de son auteur, fait se succéder coups de théâtre et débordements de passion, fuite éperdue dans les landes et sens du devoir jusqu'à l'héroïsme.
Jane Eyre est l'un des plus beaux romans d'amour anglais du XIXe siècle. Tout y est romantique et tout y est vrai. Jane Eyre, c'était Charlotte Brontë elle-même.


Préface de Charlotte Maurat.
Commentaires de Raymond Las Vergnas.
 


Les premières lignes
 : "Il était impossible de se promener ce jour-là. Le matin, nous avions erré pendant une heure dans le bosquet dépouillé de feuilles ; mais, depuis le dîner (quand il n'y avait personne, Mme Reed dînait de bonne heure), le vent glacé d'hiver avait amené avec lui des nuages si sombres et une pluie si pénétrante, qu'on ne pouvait songer à aucune excursion.

J'en étais contente. Je n'ai jamais aimé les longues promenades, surtout par le froid, et c'était une chose douloureuse pour moi que de revenir à la nuit, les pieds et les mains gelés, le cœur attristé par les réprimandes de Bessie, la bonne d'enfants, et l'esprit humilié par la conscience de mon infériorité physique vis-à-vis d'Éliza, de John et de Georgiana Reed."

  
Mon avis : L’emploi à la première personne nous rend très proche de l’héroïne Jane Eyre. Le lecteur vit à ses côtés, éprouve ses peines et ses joies, suit son évolution de petite orpheline pauvre et rejetée jusqu’à l’âge adulte. C’est aussi par la suite, une merveilleuse histoire d’amour qui naît entre deux êtres si différents que les remous de la vie ne cesseront de séparer et de malmener.

Charlotte Brontë laisse d’ailleurs au fil des pages quelques traces de rencontres et d’évènements qui ont eu lieu dans sa vie bien que son oeuvre ne soit pas autobiographique (le pensionnat, son poste d’institutrice…). Elle nous dépeint aussi une Angleterre victorienne des plus caricaturale entre noblesse vaniteuse, superficielle et pauvres gens loyaux, authentiques. La romancière joue avec les clichés : la qualité d’une personne étant proportionnelle à sa bourse, les riches étant les méchants et les pauvres, les gentils. Jane en est le parfait exemple puisque sans fortune et sans parents, elle devient un fardeau pour sa famille d’adoption riche et hautaine. Même si Charlotte est fille de pasteur, les références multiples à la religion (bible, péchés et compagnie) deviennent malgré tout agaçantes.

Par contre, les descriptions des paysages et de l’atmosphère sont tout simplement enchanteurs. Campagne verdoyante le jour, sombres et maléfiques, la nuit. La superstition et le surnaturel font partis des éléments marquant du roman.  On les retrouve sous forme de rêves, de signes et d’allusions (rêves d’enfants au mauvais présages, marronnier foudroyé…). Cela renforce le côté sinistre de l’histoire.
Les personnages sont, eux, fouillés, cernés, analysés avec détails. L’écriture est quant à elle, délicate, immuable, passionnée.

Un récit qui donne à réfléchir, une belle leçon de vie qui pousse à voir au delà des apparences. Bref, un livre qui ne laisse pas indifférent. Un chef d’œuvre, certainement !

Ma note :


Retrouvez d'autres avis chez Allie, Lilly et Morwenna

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Corasirene 26/09/2010 20:11



Fan absolue de ce roman culte !!!!!



Lucinda Doumanov 07/12/2009 15:09


il y a du avoir erreur sur la comète, le commentaire précédent a été rédigé par moi, Lucinda, et non par la demoiselle qui a rédige le commentaire d'encore avant :)


La liseuse 14/12/2009 17:22


Lucinda, pas d'erreur. c'est juste overblog qui bug sérieusement. tout revient vite dans l'ordre. Pas d'inquiétude ! A bientôt !


Lucinda Dourmanov 07/12/2009 15:07


même si j'ai moins aimé que "Wuthering Heights" car c'est moins sombre, je reste tout de même une grande fan de ce roman qui doit certainement figurer parmi mon top 20.
j'adore l'atmosphère gothique ainsi que le personnage de Jane auquel on s'attache de plus en plus au fil de la lecture.
si tu as aimé, je te conseille "Wide Sargasso Sea" (j'ignore quel est le titre en français) de jean Rhys écrit au début du 20ème, qui constitue un prélude à Jane Eyre, en se concentrant sur la
relation entre Bertha Mason et Mr Rochester. l'action se passe en Jamaïque je crois et on a l'impression de voir un bayou hanté par le diable au moyen d'une écriture assez terriffiante et très
elliptique, et qui explore bien les mécanismes de la folie.


La liseuse 14/12/2009 17:20



Lucinda, tout à fait d'accord. Hurlevent est beaucoup plus passionné, passionnant que Jane Eyre qui n'en demeure pas moins un grand roman. Après recherches, je
pense que le titre français est La prisonnière des Sargasses http://www.amazon.fr/prisonni%C3%A8re-Sargasses-Jean-Rhys/dp/2070770850/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1260807432&sr=1-1 en
tout cas je note et t'en remercie.



Walpurgis 04/09/2009 22:13

J'ai lu plusieurs fois cette histoire quand j'étais petite fille, j'adore ce livre surtout l'ambiance qui y règne.

Melisende 13/08/2008 16:48

Un chef d'oeuvre, rien de plus à ajouter. :)

Meli

Ma Lecture du moment . . .


"Le Trône de Fer"
George R.R. Martin

 

DarkFantasy
J'ai lu - Intégrale II

Avis à la population...


        
  Wikio - Top des blogs - Litterature    

Mes Notes de lecture...

  Coup de coeur 

 
Chef d'oeuvre
 Excellent
 Bon (mais...)
 Passable
 A éviter

Mes Coups de coeur 2009

Les Chants de la Walkyrie 


Orgueil et préjugés : Edition spéciale
 
Les âmes brûlées