Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog Littéraire

  • : Au fil de mes lectures
  • Au fil de mes lectures
  • : Mes notes de lecture...Vous y trouverez des genres divers, le fantastique, le polars, le roman historique, la fantasy, la littérature française et étrangère...
  • Contact

" La liseuse " de Fragonard

La-liseuse-copie-2.jpg

Entrez Votre Recherche

Mes Fées et Gestes

 






 

 

Les Archives

...

Avertissement au lecteur qui se risque en ces lieux !
Bienvenue sur mon blog entièrement dédié à l'une de mes passions, les livres. C’est une façon pour moi de garder une trace de mes lectures mais aussi de les partager avec d’autres passionnés et d’échanger des impressions et avis que je souhaite constructifs. 
Bien sûr, mes avis sont personnels et n'engagent que moi.
Bonne balade chez Laetitia la liseuse.

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 17:42

Editions Grasset - Août 2009 - 256 pages 

Présentation de l'éditeur
: « J’ai laissé partir mon père sans écouter ce qu’il avait à me dire, le combattant qu’il avait été, le Résistant, le héros. J’ai tardé à le questionner, à moissonner sa mémoire. Il est mort en inconnu dans son coin de silence. Pour retrouver sa trace, j’ai rencontré Beuzaboc, un vieux soldat de l’ombre, lui aussi. J’ai accepté d’écrire son histoire, sans imaginer qu’elle allait nous précipiter lui et moi en enfer... » S.C.


Dans ce quatrième roman, Sorj Chalandon revient de nouveau sur des sujets sensibles et pourtant  profondément humains. Histoires d’hommes, témoignages, souvenirs, ses écrits sont là pour raconter, comprendre sans pour autant juger. Ancien journaliste comme son héros Marcel Frémeaux, l’auteur tente, au travers du passé de Tescelin Beuzaboc, de se rapprocher de son père mort en inconnu dans son coin de silence. Un jour de novembre, Lupuline rencontre Marcel Frémeaux, biographe familial, afin d’offrir pour les 85 ans de son père, le récit de sa vie de résistant. Tescelin Beuzaboc, cet ancien soldat de l’ombre n’a raconté ses actes de bravoure qu’à sa fille. Après bien des hésitations, Beuzaboc va enfin se confier au biographe mais très vite le doute va s’installer entre les deux hommes. Certains faits ne concordent pas

 

Cherchant à travers Beuzaboc, l’image héroïque de son père, Marcel en fait une affaire personnelle. Le voile de la vérité se lève au fil des séances mais jusqu’à quel prix ? La légende de nos pères est une mosaïque de vies croisées, de récits manqués, de mensonges doux-amers, de blessures à refermer, servie par une écriture reconnaissable entre mille. Un style sans fard, sobre, dépouillé. Des phrases concises, presque coupantes dans le fond comme dans la forme. Des personnages faits de forces et de failles, marqués par la vie et en quête de réponses. Enfin, une intrigue labyrinthique qui surprend toujours le lecteur par son dénouement. Même si une page se tourne, il reste cette lecture de mémoire pour ne pas oublier.

Repost 0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 17:30

Ce logo apparaîtra souvent ce mois-ci dans mes chroniques. En effet, Halloween se profilant, j'ai souhaité orienter mes lectures vers les genres de l'imaginaire et plus particulièrement le fantastique. Ma sélection d'octobre en a d'ailleurs pris le chemin mais c'est pas ma faute. Les éditeurs se sont donnés le mot semble-t-il ! Vampires, zombies, wendigos, démons et j'en passe investissent nos librairies en octobre. En voici un avant-goût !


J’ai lu
Sable noir, tome 1 et 2 : Vampyres - Collectif (Fantastique) 07/10

 

Le livre de poche

Dracula - Bram Stoker (Classique) 30/09


Les 3 souhaits 
69 (Anthologie) 02/11

 
L’Archipel
Le livre des choses perdues - John Connolly (Fantastique) 14/10

 

L’Atalante
Sœur des cygnes, tome II - Juliet Marillier (Fantasy) 23/10

 

Bragelonne
Wendigo - Graham Masterton (Fantastique) 23/10

 

Flammarion
Orgueil et préjugés et zombies - Seth Grahame-Smith (Classique)  28/10

 

Griffe d’Encre
Chasseurs de fantasmes - Jeanne A. Debats (Anthologie) 

 

Malpertuis
Malpertuis - Thomas Bauduret (Anthologie) 15/10

 

Michel Lafon
Dracula, l’immortel - Dacre Stoker (Fantastique) 15/10

 

Milady 
Narcisse enchainé - Laurell K. Hamilton (Fantastique)  02/10
Plaisirs coupables -  Laurell K. Hamilton (Comics) Sortie reportée

 

Les Moutons Electriques
Les nombreux mondes de Jane Austen - I. Ballester (Essai) 13/10

 

Le Passage
Fractures - Franck Thilliez (Polar) 01/10

 

Le Petit Caveau
Le manoir des immortels - Ambre Dubois (Fantastique) 19/10

 

Phébus
La maison près du cimetière - Sheridan Le Fanu (Fantastique) 15/10  


Emmanuel Proust
Dracula, l’intégral - Pascal Croci (BD)  15/09 

 

Glénat
Vinci, l’ange brisé II - Didier Convard (BD)  07/10 

 

Delcourt 
Ivanhoé - Yann (BD)  07/10 LIEN.gif

Ida - Chloé Cruchaudet (BD)  07/10

 

Soleil 
Les druides V - Jean-Luc Istin (BD) 
14/10
Bravesland - David (BD)
  28/10

Repost 0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 13:05

Editions Daniel Maghen - One-shot - Mars 2009 - 104 pages
 
Présentation de l'éditeur
:
Jack, un jeune orphelin acadien, se retrouve enrôlé de force par la marine marchande britannique. Il est, parmi des milliers, une victime du « Grand dérangement », épisode douloureux de l’histoire américaine, au cours duquel les anglais déportèrent les habitants de l’Acadie vers leurs colonies de la côte Atlantique. Canoë Bay retrace l’histoire de cet enfant soumis aux terribles conditions de la vie sur le « Virginia », dont l’équipage, composé d’anciens bagnards emmenés par le bien nommé « Lucky Roberts », se mutine bientôt. Devenus pirates, Jack et les siens devront apprendre à se méfier des Anglais, des Français, et de quelques « faux » frères de la côte...


Une nouvelle fois, l’éditeur Daniel Maghen propose un album grand format, au graphisme  ambitieux. Mais d’abord, place à l’histoire qui s’ancre en plein XVIIIème siècle. Anglais et Français  s’affrontent sur le continent Nord-Américain. Au milieu de ces luttes incessantes, Jack, un orphelin de 10 ans est l’une des victimes du Grand Dérangement. Contraint et forcé, il sera mousse dans la marine marchande avant de vivre la grande aventure de la piraterie.

  
Dans l’esprit des grands romans d’aventures de Robert Louis Stevenson - L’île au trésor - et de Fenimore Cooper - Le dernier des Mohicans -, Canöe Bay est un véritable gisement de références historiques et littéraires. Le personnage de Long John Silver (L’île au trésor) aurait inspiré Tiburce Oger pour créer son John Place. Les deux célèbres pirates et amants Jack Rackham et Anne Bonny pourraient bien être les parents du petit Jack. Bien que le scénario reste somme toute classique, que les protagonistes manquent quelque peu de relief, la chasse au trésor et les multiples péripéties qui l’accompagnent donnent du rythme à l’ensemble.

  
Atout majeur, l’histoire est sublimée par un graphisme foisonnant de vie, de couleurs et de détails. Patrick Prugne utilise ici la couleur directe. A grande touche d’aquarelle, il en ressort des décors exceptionnels : La haute mer et ses dangers, les ports grouillant de vie, les îles exotiques, les immenses forêts et lacs changeant au rythme des saisons. De plus, un très beau cahier graphique est ajouté en fin d’album pour mieux apprécier les longues recherches qu’a nécessité Canoë Bay. Enfin, pour chaque album vendu, 0,40 € seront reversés à Action Contre la Faim. Des envies d’évasion ? à tribord toute

Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 09:03

Vous qui avez plongé avec frissons dans les trois volets de La trilogie du mal (Pocket) et en êtes ressortis à peu près  indemnes, vous aurez sans doute envie de retrouver deux des personnages de In ténébris et de Maléfices. Souvenez-vous de l’officier de police Jack Thayer et de sa partenaire Annabel O’Donnel. Le compagnon de cette dernière, Brady, avait mystérieusement disparu un an plus tôt.  Dans le post-scriptum de Maléfices, Maxime Chattam écrivait : "Je sais que beaucoup d’entre vous auraient voulu savoir ce qu’est devenu le mari d’Annabel… Vous l’apprendrez un jour dans une autre histoire bien différente […]". Eh bien l’heure est venue de découvrir le récit de sa disparition dans La promesse des ténèbres, un titre à la hauteur de ses ambitions. Et pour ceux qui n’auraient pas encore lu La trilogie du mal, ce roman que je vous présente ce jour peut se lire indivuellement mais c’est à vos risques et périls !


Editions Albin Michel - Thriller - Mai 2009 - 432 pages
 
Résumé de l'éditeur : New York. Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle de souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l’on vend la mort filmée en direct.
 
Au cœur de ce maelström, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l’enfer. Celui de la Promesse des Ténèbres.
 

Journaliste indépendant, Brady O’Donnel est en quête d’un nouveau sujet. Suite à la suggestion d’un ami, il décide d’interviewer Ruby, une actrice de film X. Mais la rencontre se termine mal et le voilà témoin du suicide de la jeune femme. Profondément secoué par le sort de Ruby, Brady cherche à comprendre ce geste désespéré et s’enfonce bon gré mal gré dans un milieu hyperviolent où l’espoir n’a que peu de place. Là se trouve la Tribu, des êtres démoniaques se repaissant de la douleur de leurs victimes. Ruby serait-elle l’un d’elles ? Au même moment, Annabel, épouse du journaliste est appelée sur les lieux du drame pour enquêter sur cette affaire de suicide. Dans La promesse des ténèbres, Maxime Chattam poursuit son exploration de la noirceur de l’âme humaine.
 
Pour ce faire, l’auteur sonde deux univers particulièrement sombres et pourtant bien réels : celui de la pornographie underground et celui des souterrains de la Grosse Pomme habités par le Peuple-Taupe (clochards et marginaux à qui il dédie ce roman). Après une longue enquête faite sur le terrain, il dévoile un envers du décor autrement tabou dans notre société dite moderne et cependant si peu encline à avouer ses travers. New-York est ainsi dissiquée dans tous ses excès, ses maux, ses déviances. Ses entrailles sont mises à nues sous la plumes acérée et sans concession de Maxime Chattam. Bien qu’il dérange par les questions qu’il soulève, ce thriller fournit aussi une véritable réflexion sur le couple et la sexualité. Plus glauque et plus interpellant que jamais, La promesse des ténèbres est une lecture à la fois terrifiante et fascinante, difficile à lâcher tant que l’on ne connaît pas le fin mot de l’histoire et le devenir de Brady, héros rongé par les doutes et le mal dans lequel il évolue. Les âmes sensibles s’abtiendront toutefois !

Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 17:21

Editions Le Pré aux Clercs - 468 pages - Février 2009 undefined
 
Présentation de l'éditeur : Les vampires existent-ils ? Quelle formes prennent-ils pour séduire les humains ? Quelles sont les armes pour les détruire ? C'est à ces questions épineuses que répond ce Traité, rédigé au début du XXsiècle par le plus grand chasseur de vampires, le docteur Van Helsing, qui terrassa Dracula de la pointe de son épieu.
 
Authentique grimoire d'antan, cet ouvrage de référence est parfaitement documenté sur tous les aspectss du vampirisme tels que nous pouvons les connaître par l'Histoire, les légendes, le folklore, les croyances et les superstitions. D'anciens traités et nouvelles, signés de grands maîtres du fantastique tels Poe, Hoffmann ou Dom Calmet, viennent compléter ce précieux traité. Un ouvrage passionnant à conserver sur sa table de chevet, entre le crucifix et les chapelets de fleurs d'ail.


Dans cet ouvrage aux allures de vieux grimoire, Edouard Brasey explique dans une longue préface la découverte de ce livre pour le moins inédit. Il serait d’après lui l’œuvre du célèbre chasseur de vampires, le Docteur Van Helsing. Rentré en France avec le précieux manuscrit, Edouard Brasey dirigera sa traduction. Les origines du vampire sont ainsi mises à jour et même si ce sujet a déjà été étudié à maintes reprises, il est agréable de remonter à ses sources via les extraits de diverses lettres, d’autres textes à l’instar de ceux de Dom Calmet, de Collin du Plancy et de Voltaire, d’anciennes gravures et belles enluminures qui égayent le tout. La 1ère partie du traité aborde la présence des vampires dans le monde allant même jusqu’à proposer une origine vampirique à des déesses comme Kali, Isis ou encore Ishtar. Il est bien vite fait de lier leur part obscur à ces créatures de la nuit. Mais soit ! Après tout, l’auteur des faits n’est-il point d’un autre siècle ?

 

La partie II évoque la physiologie du vampire sous toutes ses coutures. Selon les régions, ils sont nommés Lémures, Stryges, Daugrs, Oupires, Broucolaques… Les anecdotes pulullent dès le XVIIIème. Après le retour du défunt, les vivants usent de nombreuses pratiques pour les terrasser : chasses aux vampires, veillées funèbres, armes utilisées, procédés occultes etc. La 3ème partie explique la psychopathologie et explore les effets spectaculaires de la lune d’où l’expression de personne lunatique tirerait son origine. La partie suivante se penche sur des anciens écrits relatant moult anecdotes effrayantes et datant pour certains du XVIIIème. In fine, le dernier chapitre réunit quelques grands récits de la littérature classique et ce dans un ordre chronologique s’il vous plaît ! Ce traité de vampirologie ne manque pas de charme et comblera avant tout le lecteur désireux de remonter aux sources du mythe.

 
- Le Vampire de John-William Polidori (1819)

- La Vampire de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann (1828)

- Bérénice de Edgar Allan Poe (1835)

- Les Métamorphoses du vampire de Charles Baudelaire - Poème (1857)

- Le vampire de Charles Baudelaire - Poème (1857)

- Infernalia ou Anecdotes, petits romans, nouvelles et contes sur les revenants, les spectres, les démons et les vampires de Charles Nodier (1822)

- Extraits de la préface de La vampire ou la Vierge de Hongrie du Baron de Lamothe Langon (1825)

  

Repost 0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 11:46

Vous aurez sans doute remarqué qu'en ces lieux, les genres de l'imaginaire sont rois. Chaque trimestre depuis... déjà 10 ans sinon plus - que le temps file -, je reçois la newsletter des éditions Bragelonne. Un rendez-vous que j'avoue attendre avec impatience pour toujours plus de découverte. Depuis, la newsletter a évolué et a même accueilli les news du label Milady. Hier, le blog des éditions Bragelonne a annoncé une nouvelle cuvée, rebaptisée pour l'occasion Neverland. Exit la newsletter, place au magazine pour cette rentrée littéraire. Espérons qu'ils renouvellent l'expérience.
 
A cette ocassion, Neverland s'envolera vers nos foyers pour la période septembre/octobre. Pour ce numéro, il sera question entre autre de la série de Laurell K. Hamilton, Anita Blake, chasseuse de vampires. Le tome 10 Narcisse enchaîné doit sortir en octobre tout comme l'adaptation en comics du tome 1.  (Filez de ce pas lire l'article de Brag' en cliquant sur la couverture du mag).

Repost 0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 09:30

Editions Soleil - Beau livre - Juin 2009 - 116 pages

 
Présentation de l'éditeur
: J’ai été le sujet de maints récits...On m’a prêté plusieurs identités...Et pourquoi pas ? Le druide n’est-il pas tour à tour saumon, faucon, loup ou brumes...? J’ai été Myrddhin mais aussi Merlin...Et c’est ainsi que l’on me reconnaît...On a dit que je fus le fruit des entrailles d’un démon et d’une déesse...C’est là une manière de voir les choses... En voici une autre... Le démon est un druide habité par le dieu cornu, Cernunos. Et la déesse, une dame du lac... Et que l’on cesse d’imaginer ma naissance en terre Bretonne, celle que l’on nomme alors l’île des forts ! Oui, que l’on arrête ! Ma sœur et moi sommes nés à Avalon.  

Il était attendu comme le messie par maints lecteurs et après quelques années d’attente forcée, Merlin est de retour plus puissant que jamais (Sa sortie a été moult fois reportée). Tout lecteur un tant soit peu passionné par le folklore celtique a pu découvrir cette figure emblématique au travers de biographies, de romans, de bandes dessinés etc. En ce XXIème siècle, c’est à trois artistes que nous devons ce beau livre qui porte bien son nom tant le graphisme est soigné. Le scénariste Jean-Luc Istin et les illustrateurs Aleksi Briclot et Jean-Sébatien Rossbach redonnent un peu de souffle à ce druide vieilli par l’univers Disney comme l’écrit Claudine Glot dans une préface qui lui redonne ses lettres de noblesse. La légende continue. Merlin est à la fois guerrier, conseiller, druide et prend diverses apparences pour mener à bien ses oeuvres. (Osez cliquer sur la couverture du livre pour en voir plus)

 

Au fil des pages, il acquiert force, sagesse et pouvoirs, devenant un adulte accompli bien qu’enclin aux affres du doute car il ne faut pas oublier qu’il est l’ombre et la lumière de par ces origines. Puisant dans les lointaines origines celtiques et les quelques textes médiévaux, les auteurs recréent avec force détails et références mythiques des lieux enchanteurs tels l’île d’Avalon, des figures légendaires - Viviane, Uther, Vortigern, Taliésin et bien d’autres -, des drames se nouant et se dénouant à volonté et des aventures toujours plus épiques pour le plus grand bonheur du lecteur. Alors bien sûr, ce beau livre n’apporte pas les même sensations que le roman mais il laisse celui qui le lit pour longtemps émerveillé voire même subjuguer par la centaine d’illustrations et avec pour seul guide, la voix de Merlin qui résonne en chaque lecteur. Merlin est un merveilleux ouvrage à offrir et à… s’offrir !

 
 

Les illustrations sont toutes de la même trempe ! Attention, chers lecteurs, ce n'est pas une BD mais un beau livre soit une lecture inédite de l'histoire de Merlin qui vaut largement son prix.

Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 18:00

Je profite de ce déferlement de jeux-concours pour reprendre cette rubrique laissée à l'abandon depuis quelques mois. Samain (ou Halloween) approchant à grand pas, les activités autour de ce thème se multiplient. Lou organise un Bloody swap et propose aussi de lire dans cette période des livres "qui font peur". Moi je marche et j'ai déjà prévu quelques titres. Au programme des lectures de Paul Féval, Anne Rice, Bram Stoker et bien d'autres... Envie de nouveautés à vous mettre sous la dent ? c'est par ici ! Là juste au dessous. Dépêchez-vous car certains concours se termine en fin de semaine.
 
"Book or treat ?"


       

     

Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 17:07

Ce week-end, le salon littéraire de Fuveau fêtait ses 20 ans. Petit village provençal où habitait ma grand-mère. Amis peintres et voyageurs, c'est de là qu'est la plus jolie vue de la montagne Sainte-Victoire. Pour rappel, les images et photos sont des liens allant sur des sitesKalistina s'y est rendue samedi. Quant à moi, je n'ai pu y aller que dimanche - travail oblige - et j'ai pu retrouver avec plaisir une autre blogueuse littéraire, Cécile alias Lystig. Abrités sous le feuillage des platanes, les auteurs s'alignent de chaque côté du cours Leydet.


Le 1er auteur abordé est Mireille Calmel que j'avais déjà rencontré l'an passé pour une dédicace de son 1er roman Le lit d'Aliénor. L'ayant très apprécié, j'achète donc La rivière des âmes qui, d'après l'auteur a un lien avec celui-ci. Elle m'explique que ce titre est pour elle un livre-thérapie qui l'a sauvée. Ce qui est fascinant avec les salons littéraires, c'est qu'ils nous apprennent beaucoup des auteurs et de leurs motivations.

Je retrouve à nouveau Jean-Michel Thibaux et son fameux roman provençal L'or du forgeron. Mon billet semble avoir porté ses fruits puisque Lystig se l'ait fait dédicacer. J'ai hâte de connaître ses impressions. L'auteur fortement influencé par ses voyages a de nombreuses histoires à venir dont une que j'attend avec impatience. Un nouveau roman provençal qui se déroulera à Fuveau et sur Sainte-Victoire. Mais avant cela paraîtra bientôt chez Anne Carrière La malédiction de l'Ankou coécrit avec Jean-Pierre Paumier. J-M Thibaux m'en a parlé avec entrain car il serait selon lui son meilleur roman. Affaire à suivre...

Autre écrivain que j'estime beaucoup, Sorj Chalandon qui m'a si gentiment dédicacée Mon traître, une histoire qui est un peu son histoire à lui. Journaliste pour Libération, il a durant des années couvert le conflit irlandais et a rencontré de nombreux combattants de l'IRA. Il m'a offert une photo avec au dos la biographie de l'un d'eux mort en martyr dans la prison de Long Kesh, Bobby Sands. Son dernier livre sorti fin août, La légende de nos pères, a pour thème la résistance lors de la 1ère guerre mondiale.

4ème auteur que j'ai déjà eu le plaisir de rencontrer l'an passé, Edouard Brasey, célèbre conteur et elficologue qui aime à jouer entre ombre et lumière dans ses écrits. Hier, j'ai choisi l'ombre en faisant dédicacer Le traité de vampirologie qui m'a enfin permis de lire la première nouvelle sur les vampires datant de 1819, Le vampire de John William Polidori. Je n'ai malheureusement pas pu discuter très longtemps avec l'auteur, un futur lecteur pressé s'interposant avec les deux premier tomes de La malédiction de l'anneau. Les joies des salons !

Un petit tour aux stands BD et jeunesse avant de revenir au stand polars où Lystig et moi faisons de nouvelles découvertes. Mon oeil est vite attiré par un livre d'une collection - Baleine noire - dont j'avais noté quelques titres mais pas celui-ci Massacre à l'espadrille. De plus, le fait de voir l'intrigue se passer dans ma Provence me fait le choisir. Son auteur Serge Scotto m'avertit que ce roman est assez trash. Vais-je regretter mon choix ? Une affaire de plus à suivre...

A quelques pas, Maud Tabachnik que j'ai découvert via les forums nous conseillent J'ai regardé le Diable en face. Cette histoire ne m'est pas inconnue et en effet, l'auteur s'est inspirée d'un terrible fait divers - des disparitions de femmes - au Mexique.

Voilà une édition littéraire de plus très réussie. Un village animé, des auteurs accueillants et dispos, des lecteurs papillonnant de-çi de-là et deux blogueuses mitraillant leurs cibles dans le but non dissimulé de vous faire partager cette journée. Un grand merci à la ville de Fuveau et aux auteurs de s'être prêtés au jeu des photos. On reviendra ^^


  


 
Repost 0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 12:20

Ce billet sera un conseil lecture que vous ne devez louper sous aucun prétexte, lecteurs, car le livre en question sort aujourd'hui, en poche (éditions Milady) chez votre libraire préféré. Plus de raison de freiner des 4 fers donc ! Vous avez envie de sortir de vos habitudes littéraires ? Vous avez envie d'évasions, de magie pour pimenter vos heures de lectures ? J'ai ce qu'il vous faut.
 
Un remède à base de merveilleux. Une mixture qui emprunte au fantastique, au folklore, aux légendes et à la fantasy. Assez sombre mais diablement efficace pour faire jaillir la chair de poule ! Et je vais jusqu'à faire mention, fidèles du blog, du fameux "satisfait ou remboursé" - là, je prends des risques mais non, pas de doute, Faërie est une valeur sûre -. Pour preuve, ma chronique de l'édition Bragelonne qui vous fera forcément sombrer dans les obscurs chemins de traverse menant à Faërie. 
- Comment ça ! je vous force la main. Tsss tsss ! Pas du tout.
 
Ceux qui l'ont lu sont d'ores et déjà invités à donner leurs avis, histoire de convaincre les quelques récalcitrants un peu trop frileux ! En conclusion de ce billet, je reprendrai une citation de Jean Ray : 
Les choses mystérieuses ne s'expliquent que par des choses plus mystérieuses encore.

Repost 0

Ma Lecture du moment . . .


"Le Trône de Fer"
George R.R. Martin

 

DarkFantasy
J'ai lu - Intégrale II

Avis à la population...


        
  Wikio - Top des blogs - Litterature    

Mes Notes de lecture...

  Coup de coeur 

 
Chef d'oeuvre
 Excellent
 Bon (mais...)
 Passable
 A éviter

Mes Coups de coeur 2009

Les Chants de la Walkyrie 


Orgueil et préjugés : Edition spéciale
 
Les âmes brûlées