Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog Littéraire

  • : Au fil de mes lectures
  • Au fil de mes lectures
  • : Mes notes de lecture...Vous y trouverez des genres divers, le fantastique, le polars, le roman historique, la fantasy, la littérature française et étrangère...
  • Contact

" La liseuse " de Fragonard

La-liseuse-copie-2.jpg

Entrez Votre Recherche

Mes Fées et Gestes

 






 

 

Les Archives

...

Avertissement au lecteur qui se risque en ces lieux !
Bienvenue sur mon blog entièrement dédié à l'une de mes passions, les livres. C’est une façon pour moi de garder une trace de mes lectures mais aussi de les partager avec d’autres passionnés et d’échanger des impressions et avis que je souhaite constructifs. 
Bien sûr, mes avis sont personnels et n'engagent que moi.
Bonne balade chez Laetitia la liseuse.

22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 15:07
Charles Edouard Stuart : Un prince des ténèbres

Editions du Rocher - Biographie - Mai 2008 - 271 pages

 

Présentation de l’éditeur : C’est du Dumas et ce n’est pas du Dumas.

C’est du Dumas, car il y a de l’intrigue - politique et amoureuse -, de l’espionnage - au Vatican, à Londres, à la Cour de Louis XV -, des voyages périlleux par terre et par mer, des combats, tantôt triomphants et tantôt désespérés dans les lointaines montagnes d’Ecosse, des enjeux dramatiques ; l’issue de la guerre de la succession d’Autriche, la Couronne d’Angleterre, d’Irlande et d’Ecosse, la pérennité d’une grande dynastie, celle des Stuart - et peut-être celle des Bourbon aussi.

Et ce n’est pas du Dumas, car c’est de l’histoire.

Le prince Charles Edouard Stuart, né à Rome en 1720, fut le dernier espoir de sa lignée. Beau, charmeur, courageux mais buté, égoïste et colérique, il consacra sa vie à la reconquête de ses royaumes britanniques, dont son grand-père avait été chassé en 1688. Dans ce but, il parvint à mettre à contribution, successivement ou simultanément, le Saint Siège, les whigs anglais, les clans écossais, les rois d’Espagne et de France et une grande partie de la noblesse française. Les échecs ne firent que redoubler son énergie. Dans sa vie privée - ses rapports avec les femmes furent tumultueux - comme dans sa vie publique, cependant, ce beau prince charmant eût vite fait de se faire détester de ceux qu’il avait d’abord séduits. Aussi ses triomphes se transformèrent-ils en désastres - celui de Culloden, notamment - contre lesquels il s’obstina à lutter avec une énergie inépuisable. Et, dernière ironie à laquelle même Dumas n’eût sans doute pas songé, Charles Edouard, alors même qu’il sombrait dans la déchéance alcoolique, fut très sciemment transformé en légende populaire et patriotique - mais au service de ses ennemis de toujours.

À la fois dernier prince de droit divin et premier héros romantique, Charles Edouard Stuart a jusqu’ici appartenu davantage à la littérature qu’à l’histoire. Son rôle dans le déroulement des grands drames politiques et militaires du XVIIIe siècle fut cependant loin d’être négligeable. Il se situe à ce moment charnière où les intrigues des cours s’effacent devant les mouvements d’opinion. Les poètes ont dit de Charles Edouard qu’il était la victime prédestinée d’une malédiction du destin. Mais quel sera le verdict de l’Histoire… ?

Citation : "Le prince Charles Edouard Stuart est à la fois un acteur de l'Histoire et un personnage de légende, et c'est surtout en cette dernière qualité qu'il est connu et reconnu."

Mon avis : Cette biographie a le souffle épique du roman d’aventure et la rigueur d’une étude complexe sur un sujet qui est ici le dernier prétendant jacobite aux trônes d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande. Surnommé Bonnie Prince Charlie, il mena une vie des plus mouvementées avec pour unique motivation de rendre la couronne au prétendant Jacques dit le chevalier de Saint-George, son père éxilé à Rome. Nous découvrons outre la vie de cet étonnant personnage historique, les contextes historique et géographique de ce XVIIIe siècle et les relations fluctuantes entre différents royaumes tels la France, l’Angleterre, l’Italie, l’Espagne et la Prusse.

 

D’origine écossaise, l’auteur James Mc Cearney est Professeur et historien à Paris. Ses qualités d’écrivain et d’historien donne à cet ouvrage une belle fluidité sans trop de lourdeurs. Par ce témoignage historique, il apporte une interprétation toute personnelle des faits et se pose en gardien de la mémoire écossaise. Pour clore ce livre, James Mc Cearney cite en annexe ses nombreuses sources. De la vie tumultueuse de Charles Edouard Stuart, le lecteur tirera ses propres conclusions et peut-être même une leçon de morale.


Ma note :

Repost 0
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 13:25

  
"Marie Stuart, Reine de France et d'Ecosse" de René Guerdan  coeur-chouette.gif

Présentation de l'éditeur : Une galère royale disparaît à l’horizon... Nous sommes en 1548. Les Français sont venus arracher leur future reine, Marie Stuart, à son Écosse natale, mise à feu et à sang par Henri VIII d’Angleterre. Marie a cinq ans, et déjà, sa vie n’est que rivalités, complots et crimes de sang. Des années plus tard, elle mourra décapitée. D’ici là, elle aura vécu, appris, lutté, et... aimé passionnément. 
Une biographie qui dépasse de beaucoup le cadre intime de sa destinée personnelle pour s'intéresser aux enjeux historiques. 

Mon avis
: Dernier livre de l'année 2006 et une très belle surprise.

A seulement 6 jours, Marie devient reine d’Ecosse en 1542. Un pays qu’elle va quitter dès sa 5° année pour aller vivre une douce vie en France où elle y fut reine près de deux ans en épousant le jeune roi François II qui mourut à l’âge de seize ans. Sa vie ne fut par la suite pas de tout repos. En effet, elle fit le choix douloureux de retourner en son pays natale pour y régner. Mariée trois fois, mère d'un roi qui ne l’a pratiquement pas connu, elle fut emprisonnée dix-neuf années avant de finir décapitée à la hache sur ordre d’Elizabeth I° puis devint martyr. Dans cette biographie, l’on ne l’a décrit pas comme cette femme passionnée faisant passée l’amour avant le pouvoir que beaucoup on peint jusqu’à présent mais comme une femme ambitieuse, humaniste, politique et juste qui alla d’échec en échec. Il est vrai que le destin ne l’épargna pas et la malchance l’accompagna jusqu’à sa mort. « 
Chaque fois que Marie Stuart est sur le point de l'emporter, un grain de sable, imprévisible, vient ruiner ses plans. A l'inverse, tout en accumulant les fautes, sa grande rivale, Elisabeth, sera chaque fois sauvée miraculeusement. »
 
 

Documents à l’appui, l’auteur nous fait découvrir une toute autre version de la vie de Marie dont les lettres prétendument écrites de sa main et qui la menèrent au billot se révèlent être des faux fabriqués par ses ennemis. Ce livre tente par une analyse bien étayée de donner une vision plus juste de cette reine au destin tragique. J’ai été captivé par son histoire, son destin. Le jour de son exécution m’a même arraché quelques larmes. L’auteur écrit dans un style précis, fluide et les pages défilent tant on est pris par l’intrigue. 

Ma note :  

Vie et personnalité de Marie Stuart, ses activités politiques, ses victoires, ses échecs, la rivalité avec Elisabeth, sa fin tragique.

Repost 0
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 13:24


Editions J'ai Lu - 350 pages - 2006

Présentation de l'éditeur : «Le souterrain où je me suis fait violer donnait jadis accès à un amphithéâtre. Il permettait aux acteurs de surgir au milieu du public, sous les sièges. Une fille avait été assassinée dans ce souterrain, et coupée en morceaux. Ce sont les policiers qui m'ont raconté ça. Ils m'ont dit que par rapport à elle, j'avais eu de la chance.» De la chance... C'est ce qu'Alice Sebold s'est entendu dire à 18 ans, après s'être fait violer dans ce souterrain. Après le choc, c'est l'indignation et le besoin de vengeance qui l'emportent. Pourquoi le viol est-il le seul crime dont la victime est supposée coupable ? Comment accepter les réactions de son entourage ? Comment supporter, si jeune, l'enquête et le procès ? Depuis ce 8 mai 1981, sa vie n'a plus été la même. C'est pour en témoigner que l'auteur nous livre ce récit fort et essentiel.

Biographie de l'auteur
Alice Sebold. Elle vit en Californie avec son mari, qui est aussi écrivain. La nostalgie de l'ange, son premier roman publié chez J'ai lu, a été traduit dans trente pays et s'est vendu à plus de trois millions d'exemplaires. 

Mon Avis
: Une histoire bouleversante. J'avais déjà lu son précédent roman, "la nostalgie de l'ange" qui m'avait émue à l'époque.
L'auteure nous raconte son histoire, et son combat pour que justice soit faite.

Ma note
:

Repost 0

Ma Lecture du moment . . .


"Le Trône de Fer"
George R.R. Martin

 

DarkFantasy
J'ai lu - Intégrale II

Avis à la population...


        
  Wikio - Top des blogs - Litterature    

Mes Notes de lecture...

  Coup de coeur 

 
Chef d'oeuvre
 Excellent
 Bon (mais...)
 Passable
 A éviter

Mes Coups de coeur 2009

Les Chants de la Walkyrie 


Orgueil et préjugés : Edition spéciale
 
Les âmes brûlées